Dolce Vita

Étiquettes

, , , , , , , ,

Douceurs d’été après la piscine. Le temps a cogné cette semaine et il a été difficile de se trouver un coin d’ombre. J’ai fais une crise pas possible que j’ai sauvé in extremis en courant prendre mon maillot de bain et une bouteille de jus d’abricot. J’étais loin d’être seule à avoir la même idée. Nous étions une foule à devoir patienter notre tour pour faire trempette. J’ai bu mon restant d’abricot pour me rafraichir les idées et passais trois heures à bronzer et faire des brasses. La piscine m’ennuie, toutes les activités autour me font horreur. Je préfère rester sur la pelouse à écouter les discussions. En nageant, difficile de trouver sa place, il y a trop de monde. Je reste jusqu’à la fermeture et apprécie la fraicheur sur la peau. Il fait toujours aussi chaud. Dans le réfrigérateur, il y a tout ce qu’il me faut pour monter en douce vie. Mon poissonnier reçoit depuis deux semaines des salicornes pour mon plus grand plaisir. J’en ai acheté une bonne poignée à préparer avec des pommes de terre sautées au tandoori, une feuille de chêne, des tomates cerises et un avocat coupé en tranche arrosé de citron. Pour l’accompagner, un schweppes bien frais et une saine lecture, Simple Life.

pommes de terre en saladePour le dessert, j’ai utilisé une recette d’Hélène chez Green up, une fille golden eyes. Sa version petites crèmes légères de l’été m’a donné une idée. Je suis très fan du cheesecake mais n’en mange pas étant intolérante au lait de vache. La version chèvre, je vous la réserve pour un jour à la fraiche. Avec le lait d’amandes de chez Casino (c’est le seul qui a le crémeux d’un fait maison quand on n’a pas le temps) et une cuillerée d’agar-agar, on se prépare un bloc de tofu qui va nous servir aussi bien en sucré que salé. Mon lait chaud versé dans un moule rond, je laisse reposer puis pose une assiette pour protéger ma garniture. Cette préparation me servira de base à des crèmes, sauces et flans végétaux. La salade étant copieuse, le dessert consistera à découper deux minis parts à glisser sur l’assiette à dessert et d’ajouter à l’envie des noix du Brésil, du sirop de coco et de la caroube. Une régalade sans se priver.

DSCF7260Les algues du jour, salicornes en plat principal, agar-agar en dessert, font danser ma thyroïde qui avait tant besoin de pousser sa gueulante. Un merci spécial à ma masseuse, Marina, un monstre… sacré.

Pneuma

Étiquettes

, , , , , , ,

Lectures d'été

Lectures d’été

Pour cet été, c’est yoga party. Sur le sable, le gazon, la fouta, je vous y emmène. Si vous ne connaissez pas, sachez qu’il existe Monyogapass, le bon plan parisien à essayer si vous hésitez sur les techniques de yoga. Il y en a pour tout le monde et la séance en fonction du professeur est offerte ou à un prix cadeau de 5 euros. Après m’être adonnée au yoga curatif, je redécouvre la détente. Le yoga doit être pratiqué dans l’aisance et le confort. S’il ne répond pas à vos attentes, prenez le temps de la lecture, des conseils de yogis, de pratiquer des postures douces et d’associer cette philosophie de vie à une pratique sportive plus musclée. Les yogas que je recommande par expérience sont le hatha yoga et la kundalini yoga. J’ai essayé le strala yoga, le vinyasa yoga, le cachemire yoga, le yoga dynamique, tous très différents et à ne pas mélanger. Les enseignements ont plusieurs maîtres. Le professeur peut vous orienter sur ce qui vous correspond. Le hatha yoga que je connais d’Eva Ruchpaul tranche avec celui de Nil Hahoutoff. Dans le premier on va tonifier et assouplir en ne répétant pas la posture mais en la maintenant, ce qui fera travailler les articulations. Dans le deuxième, on travaille le dos et les postures d’équilibre. Dans certains cours, il peut y avoir de la musique pour rythmer la séance. Dans d’autres, c’est vous qui chanterez en sanskrit et bougerez une danse indienne. La kundalini yoga de l’enseignement du yogi Bahjan est puissant. Il travaille la synergie entre le rythme de telle partie du corps avec le rythme d’une autre partie. J’y évoquais la sensation qu’une partie était à endormir pendant qu’une autre était à réveiller. Dans le cachemire yoga, on parlera au corps sensible, la partie invisible qui les yeux fermés est à travailler de la même façon que le corps physique. Ne vous étonnez pas si vous vous endormez, on vous a habitué à faire l’inverse : parler au corps physique et muscler le corps sensible prit pour le ‘mental’. Dans les ouvertures de hanches, les torsions, les rockings, la salutation au soleil, le corps entier est à dénouer pour lui rappeler ses fonctions. Nos mauvaises habitudes dus à un sac trop lourd, des talons trop hauts, l’abus d’alcool, le tabac, les excitants comme le chocolat, le café et le thé sont des indicateurs. La bonne habitude n’est pas de prendre en balancier l’effet inverse en vous mettant à la tisane, les tongs, les HE, le sarouel et le tapis de yoga homologué par tel prof qui cherche à vous le vendre après vous avoir malmené pendant deux heures sur comment mal respirer, comment vous faire mal tout seul. Il en existe. Pour la tenue, le confort prime. J’aime être en robe. L’été, je porte un legging et un t-shirt. Il vous faut une serviette de plage dans une couleur en résonance avec le groupe : n’oubliez pas que vous n’êtes pas seul et la serviette flashy au milieu des serviettes marron, beige et bleu lagon peut choquer. Le noir est conseillé sur la peau comme une couleur protectrice. Les adolescents mal dans leur peau nous l’enseignent très bien. Les couleurs sont en accord avec les chakras, de préférence celui du cœur. Une couverture pour la relaxation est primordiale, le rythme respiratoire baisse avec votre température corporelle. Les postures plus musclées n’y changent rien. Une bouteille d’eau, prendre ses précautions avant de commencer la séance, ne pas manger moins de deux heures avant la séance et vous êtes prêt.

Coeurs glaçons

Cœurs glaçons

Ma professeure ne se lève pas du tapis pour accompagner l’installation de la posture, elle se contente de dire le nom et d’énoncer la correction. L’enchaînement de postures s’est souvent passé par de vaines tensions. Les femmes sont tentées de regarder dans le miroir pour s’aider. C’est un bon début mais au bout d’un moment elles ne comprendront pas pourquoi elles n’arrivent pas à aller plus loin. Votre corps est beau mais ce qui nous intéresse se sont vos os. Vos progrès ne seront jamais les mêmes. Le déséquilibre dans lequel vous vous sentirez installera une indulgence. Un bon prof placera votre dos dans le bon alignement, votre bras dans le prolongement naturel du corps, s’assurera que la sangle abdominale est tendue et non contractée. Le cours de yoga doit toujours inclure des préparations respiratoires, il est l’échauffement avant de régler l’inspir et l’expir des postures (asanas). Par ses respirations (pranayamas), vous ne savez plus rien de votre corps. C’est votre corps qui prend le relais avec la voix basse du professeur pour une pensée commune. Votre mental se tait immédiatement. Le yoga signifie l’union du corps, de l’esprit et de l’âme. Dans ce brassage des sens, vous vous surprendrez à lâcher prise et surprendrez des rires d’enfants. On parle de nos morts en faisant des dragons en papiers pour les enfants. Aux adultes sont réservés les douceurs pour que le petit est un dos solide sur qui compter. Les passants, qui voient en nous de l’étrange, rient dès qu’ils savent que le yoga est entré dans notre vie. Tout s’explique, disent-ils. Le chat, le chameau, l’oiseau, le poisson, la tortue, la grenouille, la sauterelle, le corbeau, le crocodile, la marche du singe, nous apprennent à vivre et rire de tout. Le guerrier, le cadavre, la déesse en sommeil, bercent le petit démon serpent à faire sortir. On s’intéresse au massage ayurvédique, au feng shui, à la peinture abstraite, au voyage roots en compagnie trois étoiles, à la cuisine des îles, à l’aromathérapie, à toutes les médecines douces, on n’est pas nés de la veille, on a tout testé mais notre axe c’est avec le yoga qu’on le trouve. C’est en ce sens que l’on ne peut réduire sa pratique à un exercice. La méditation finalise la détente que l’on a installé, à ce qu’elle ne puisse s’échapper. La séance finie, tout commence.

Namasté

Salade de fruits d'été

Salade de fruits d’été

Salade rafraichissante idéale après une séance en yoga dynamique. Elle calmera les excités et apportera un sourire sur vos lèvres.

Mélanger dans du yaourt de soja, du sirop de coco et du jus de citron. Laver et équeuter les fraises. En mettre une partie dans la crème et le reste sur des biscuits vegan coupés en quatre. Ajouter un quartier de pastèque coupé en tranches, quelques myrtilles et un soupçon de caroube.

Petit-pois bonne humeur

Étiquettes

, , , ,

En secret, je m’étais fais le vœu après la recette des lentilles porte bonheur de vous apporter sa version estivale : les petit-pois bonne humeur.

 En trimant dans une entreprise qui sauvait de mauvais garçons et des hommes aux problèmes psychiatriques avancés, j’innovais dans ma part sombre à les regarder d’égal à égal. Cela se renforça en travaillant par la suite dans des jardins de prestige où il arrivait qu’une étiquette soit à respecter quand la cliente était baronne où à la direction d’une fondation. Lors de mon arrivée chez deux paysagistes, le rythme ralenti. Ils ouvraient une fois les enfants conduits à l’école, venaient chez le client à partir de 9h, déjeunaient dans une brasserie, étaient calmes et ouverts aux propositions sans inciter la cliente à dépenser : des perles.

Massif à planter

Massif à planter

Dans l’entreprise qui les précéda, j’étais en présence d’un couple solide, la directrice s’occupait de la comptabilité et le directeur du bureau d’études. Les recommandations (casquette, bouteille d’eau, trousse d’urgence) étaient rappelés à chaque employé. Le métier de paysagiste est impossible, il faut être fou du début à la fin de la chaîne. Les patrons sont cancéreux, les employés sont handicapés, les intermédiaires sont hypersensibles (nous absorbons les humeurs des deux côtés). Cette lignée du paysagisme s’en sort en fuyant le bout de ficelle. J’ai soupé du micro-kiné, de la magnétiseuse, uniquement pour contrecarrer les effets néfastes d’un hypnotiseur à la bonne du patron, d’un coupeur de feu qui boit et fume sur le chantier. Vous comme moi savez pour avoir senti une belle fleur avec un dégénéré que cela n’a rien d’original. Avec cette expérience, je suis entrée en bureau d’études, j’ai testé les véhicules électriques et la tondeuse automatisée, j’ai visité un showroom pour plantes d’intérieurs, j’ai plains mes patrons sur un caprice de clients : faire rouiller un bac en métal parce que c’est plus fun.

Les jours de chantiers j’étais en équipe avec Antoine. Nous étions, Antoine et moi, avec Jason, venus faire une plantation au fond d’un jardin, un massif à l’entrée et un dallage sur sable autour de la maison. Le manque de matériaux obligeait à ralentir le chantier. Cela n’enchantait pas le patron mais les cassures de rythme de travail l’obligeait à reconnaître ces temps-là bénéfiques pour la vie de l’entreprise. On se démenait avec les pelles pour des sujets de grands gabarits. Le plan entre les mains, on vérifiait que tout était en place avant d’intervertir deux plantes quand le jardin révélait une erreur sur la feuille. Les garçons se goinfraient de gâteaux. Je prenais des photos de l’avancée de nos travaux. Le midi, la cliente voulu que je réchauffe mon plat. Chacun se régala au soleil et d’une sieste. Quand la journée se termina, des plantes de l’ancien plan de jardin furent enlevés, Jason et moi les prirent pour les ramener chez nous. Antoine se prit pour le patron et Jason se servi du souffleur pour les feuilles restées dans mes cheveux.

Petit-pois bonne humeur (pour 2 personnes)

Petit-pois bonne humeur

Petit-pois bonne humeur

120 g de riz thaï

120 g de petit-pois frais

2 c. à s. de jus de citron

1 gros oignon jaune ou blanc

1 c. à s. de tamari

1 à 2 brins d’estragon frais

1 poignée d’amandes effilées

1 c. à c. d’huile d’olive

Dans une casserole, faire revenir avec l’huile d’olive, l’oignon et le riz. Verser 250 ml d’eau. Laisser cuire à couvert sur feu doux. Ajouter à mi-cuisson les petits pois.

Dans une coupelle, mélanger l’estragon haché au citron et au tamari.

Le plat cuit, ajouter l’assaisonnement au riz. Mélanger. Disposer dans une boîte à bento en mettant à la dernière minutes des amandes effilées.

Sieste, pieds nus, pause déj'

Sieste, pieds nus, pause déj’